Menu
visiteurs actuellement sur le site.
Communauté > Vos récits >
:: Valérie, jeune conductrice. ::

Valérie, jeune conductrice.
Les récits des internautes.
Je vous détaillerai peut-être l'histoire plus tard, mais ma femme Valérie, en me voyant consulter ce site a eu l'air troublée, puis m'a avoué ce qui lui était arrivé lorsqu' elle avait dix-huit ans.

Elle venait de passer son permis de conduire et avait emprunté la voiture de sa mère, dans le Var. En plein mois de Juillet, elle portait simplement une jupe courte légère, des sandalles et un t-shirt, avec ses dessous bien entendu. Sur les photos de l'époque, c' est une petite jupe claire avec des volants, comme au début des années quatre-vingt.

A une intersection, elle a refusé la priorité à un couple. Ils l'ont klaxonné mais elle a continué sans broncher à rouler. Lorsqu'ils l'ont doublée, elle a fait un doigt d' honneur à la femme qui la regardait. Celle-ci a eu l'air furieuse, et ils ont freiné pour obliger Valérie à s'arrêter. Elle est descendue de voiture en même temps qu'eux, car elle avait compris que cela risquait de mal tourner, et comme elle était en décapotable, elle ne risquait pas de s'enfermer dans la voiture ! Elle a voulu s'excuser, mais s'est pris une bonne engueulade par la femme sous les yeux impassibles du mari.

Elle a fini par répondre, le ton est monté, si bien qu' à un moment Valérie a laché un truc du genre "pauvre conne".

Elle m' a raconté qu' à ce moment la femme était devenue livide, avant de la fixer dans les yeux. Valérie a pris peur, mais trop tard : la femme lui a flanqué une paire de claques et a attrappé l'impertinente sous son bras, en la plaquant contre la voiture. Elle a alors crié à son mari :

« Déculotte là ! »

Son mari a hésité mais la femme lui a crié de nouveau :

« Déculotte-là, il n'y a personne ! Ou alors je la met toute nue ! »

Valérie m'a expliqué qu' elle avait beau essayer de bouger, elle ne pouvait pas faire grand chose : l'homme lui a enlevé complètement sa jupe et son slip, la mettant fesses nues en plein air. La femme lui a alors claqué les fesses fortement, en vociférant que ce n'était pas une peste qui ferait la loi, etc ... Elle a reçu une fessée magistrale, au moins une cinquantaine de claques.

Valérie a sangloté, et lorsque la femme l'a relaché, elle a constaté que sa jupe et sa culotte avaient été jetées dans le chemin en contrebas. Le couple est parti, mais la femme lui a crié que si cela se reproduisait, elle "la foutrait à poil" et qu' elle rentrerait comme ça chez elle. Morte de honte, Valérie est descendue chercher ses affaires, les fesses écarlates à l'air, avant de se reculotter et de repartir chez ses parents. Ceux-ci n' en ont jamais rien su. Par moment je me dis s'ils savaient ...

Valérie m'a avoué que sa terreur avait été que des gens passent à ce moment là, mais heureusement pour elle, c' était une petite route de l'arrière-pays ...


Roger